Aller au contenu - Aller au menu - Accessibilité

Centre départemental du patrimoine - Abbaye d'Arthous Conseil Général des Landes
ok

Les Collections

> La collection préhistorique a été acquise en 1979 par le Conseil départemental des Landes. Elle comprend 21 144 pièces archéologiques mises à jour lors des fouilles archéologiques dirigées par Robert Arambourou (1914-1989) au pied de la falaise du Pastou à Sorde-l’abbaye (abri Duruthy et abri du Grand Pastou).

Les opérations archéologiques, conduites entre 1957 et 1986, ont permis d’établir une stratigraphie qui comprend des occupations attribuées aux phases moyennes et récentes du Magdalénien, à l’Azilien et au Chalcolithique. En 1961, la découverte de restes humains et de trois sculptures de chevaux attribuées au Magdalénien moyen ont fait la renommée du site archéologique. C’est sur la base de cette collection qu’Arthous bénéficie de l’appellation Musée de France.

Grattoirs, burins, perçoirs, lames, harpons, aiguilles illustrent les activités pratiquées à l’époque magdalénienne, dernière grande culture du Paléolithique Supérieur qui s'étend sur l'Europe occidentale entre 17 000 et 10 000 ans BP environ. Ces témoignages du quotidien côtoient les célèbres œuvres d’art mobilier sculptées ou gravées de chevaux mais aussi de biches, de bouquetins.

Dans une position géographique intermédiaire entre le Périgord et les Pyrénées, les occupations paléolithiques de la falaise du Pastou représentent un ensemble majeur de sites à art mobilier magdaléniens au même titre, par exemple, que la Madeleine (Dordogne), la grotte de Montgaudier et l’abri du Placard (Charente),  La Marche (Vienne), la grotte d’Isturitz (Pyrénées Atlantiques) ou La Vache (Ariège).

Si le Magdalénien est surtout connu du grand public pour ses grottes ornées (Niaux, Rouffignac, les Combarelles, Fond-de-Gaume, Altamira, etc.), l’abri Duruthy et l’ensemble des abris de Sorde posent la question de la complémentarité entre des cavités ornées et des sites d’habitat.

> La collection gallo-romaine provient des vestiges (mosaïques, céramiques, fragments de marbre) mis au jour lors des fouilles menées par Jean Lauffray entre 1958 et 1966 sur les deux villas antiques des Abbés et de Barat-de-Vin sur la commune de Sorde-l’Abbaye.

> La collection médiévale et moderne provient des fouilles menées à Pardies (commune de Peyrehorade) entre 1978 et 1985, par Richard Bavoillot, une. Cette collection se compose d’objets archéologiques retrouvés soit dans les restes de la villa gallo-romaine, soit à l’emplacement des églises qui se sont succédées sur ce site jusqu’à la période gothique.

> Une barque monoxyle en chêne de type chaland retrouvée en 1966 au niveau du Bec-du-Gave dans l’Adour par les pêcheurs de Sainte-Marie-de-Gosse est datée entre 1543 et 1573.

> Deux grandes mosaïques découvertes lors des fouilles de la villa antique de Mouneyres sur la commune de Sarbazan et déposées à Arthous sont présentées, ainsi que des dépôts d’objets archéologiques issus des fouilles à Mont de Marsan, Dax, Hastingues… du Service régional d’Archéologie de la D.R.A.C. (Direction régionales des Affaires culturelles) d'Aquitaine.

 

Envoyer à un ami
Retour haut de page